Le Québec, c'est le fun !

La grande question… partir où ? Faut-il raisonner avec le cœur et partir tambour battant vers l’inconnu ? Avec les enfants, plutôt moyen…et pourtant combien de familles plaquent tout ce qu’ils ont pour un tour du monde sur un bateau à voile…. ah sûr je suis admiratif, mais très pragmatique aussi. Pour nous, choisir son pays d'accueil ne doit pas seulement dépendre du plaisir que l'on a eu a visiter ce pays. Le choix doit se faire en considérant un quotidien sur place…avec les bons comme les mauvais côtés.

Le choix de notre petite famille se porte sur le Canada et plus précisément le Québec…tabernacle !! Mais pourquoi au fait ? Ci-après quelques réflexions qui nous ont confortées dans notre choix.


Les Québécois

Le Reputation Institute (célèbre cabinet d'audit et de conseil) classe le Canada au premier rang des pays à visiter, entre autre pour le côté amical et chaleureux des québécois... allez voir la cote de la France pour comparer, ça fait froid dans le dos.

Le cadre

On dit du Québec que c'est le pays des lacs et des rivières notamment parce qu'il compte plus de 1 million de lacs et 4 500 rivières... Amis de la nature bienvenus.

La distance

Ce qui est également intéressant avec le Québec, c'est que malgré les 6 000 km qui vous séparent de la France, vous y êtes en moins de 8 heures, et cela pour un tarif abordable (400€ en basse saison)... On peut rassurer maman, le Québec c'est à côté !

La langue

C'est la fameuse loi 22 qui fait du français la seule langue officielle au Québec. La voie royale pour nous qui sommes natifs de France.

L'emploi

Ce qui est clair au Canada, c'est qu'ils privilégient les locaux aux emplois dans les secteurs de la santé et de l'éducation. Donc pour Mélie qui est professeur des écoles, ça s'annonce compliqué. En revanche pour moi, ingénieur dans la construction de bâtiment, ça devrait le faire.

Chose sympa au Québec, ils ont un grand respect de la vie privée au travail. Fini les horaires de travail jusqu'à pas d'heure, à 18h au Québec,  on dine !!


A juillet 2016, le taux de chômage au Canada était de 6,9% contre 9,9% en France.


Le permis de travail

La règle est simple, pour travailler au Canada, il faut un permis de travail. Et on a intérêt à s'y tenir, car c'est un agent des services frontaliers qui va nous accueillir à notre arrivée au Canada. Et on espère qu'il sera de bonne humeur quand on lui remettra notre letter d'introduction (LI) fournit par l'administration Canadienne.

Jusqu'à 36 ans, on a la possibilité de s'inscrire comme candidat dans un des bassins d'Expérience Internationale Canada (EIC). L'EIC donne accès à plusieurs permis de travail en fonction de sa situation. Nous y reviendrons plus tard.

La sécurité

En 2013, le Canada comptait 1,4 homicides pour 100000 habitants contre 1,2 en France. Autre indicateur, le Canada comptait 443 cambriolages pour 100000 habitants, contre 593 en France. Plus de meurtres mais moins de cambriolages... je ne sais pas ce qui est mieux ?!  

La monnaie

Par rapport à l'euro, le cour du dollar canadien est plutôt favorable pour nous qui prévoyons de nous y installer.

Les infrastrutures

Infrastructures culturelles, routière, sanitaire, de communication, de transport, l'électricité, le gaz, internet... bref! Il faut pensez aussi à ça. Car bien emmitouflé dans notre confort français, on oublie parfois que ailleurs ce n'est pas la même. Le Québec est l'endroit dans le monde où le coûts d'exploitation d'une entreprise sont les plus faibles selon KPMG (une société de consulting). Ca en dit long sur tout ce qui est transports, services publics et impôts. L'étude  tient aussi compte des conditions économiques, du degré d'innovation, des infrastructures, et du coût et qualité de vie.


Écrire commentaire

Commentaires : 0