On a testé... La poussette Yoyo de Babyzen

Devenu cette dernière année la poussette des bambinos parisiens, la poussette yoyo de la marque babyzen s’impose par sa légèreté et sa simplicité d’utilisation. C’est en tout cas ce qu'il y a de marqué sur le papier. Mais qu’en est-il vraiment ?

Habitant au 6eme étage sans ascenseur, nous avons très vite investi dans la yoyo qui nous permettait de porter le petit dans un bras et la poussette dans l’autre. Le premier constat est que nous avons été bluffés par sa légèreté (Environ 6kg). Soit la plus légère du marché. Elle est également très compact puisqu’une fois replié elle ne prend pas plus de place qu’un cabas de course. A noter que c’est la seule poussette qui soit accepté en bagage à main dans un avion. Babyzen a également pensé à incorporer une sangle pour porter la poussette à l'épaule. Ce qui est aussi intéressant avec la yoyo, c’est qu’elle est évolutive en fonction de l’âge de l’enfant, et cela de 0 à 15kg. En revanche, cette évolution a un coût puisqu'elle en passe par l’achat de packs (0+ et 6+) que vous adaptez sur le châssis préalablement acheté.

 Le coût est justement le défaut majeur la yoyo. La poussette est aujourd'hui disponible chez divers vendeurs au prix de 589€, comprenant le châssis et les packs 0 et 6+. Le prix des accessoires est aussi selon nous exagérer : ombrelle à 40€, chancelière 100€, porte gobelet 30€... Autre petit point à noter, équipé de la chancelière d’hiver, le pliage de la poussette n'est pas si aisée que peut le montre la vidéo de démonstration. Pour cause la surépaisseur engendrée par la chancelière. Enfin, après 2ans1/2 d’utilisation, notre yoyo semble montrer des petits signes de fatigue au niveau des charnières, donnant l’impression d’un manque de robustesse.

 

Malgré quelques ombres au tableau comme son prix, la yoyo est LA poussette dont nous avions absolument besoin. Elle nous rend encore aujourd’hui bien des services notamment lors de nos voyages en avion. Et il faut bien le dire, le système de repli de la poussette est une véritable prouesse technique pour laquelle on ne peut que saluer babyzen.

Écrire commentaire

Commentaires : 0